Le commerce chimique

Le vocable de commerce chimique recouvre ici toutes les activités :

  • commerciales (achat, vente, courtage)
  • logistiques (stockage, transport)
  • ainsi que de formulation, de conditionnement et d’emballage des produits

qui concourent à l’échange des produits chimiques et des services associés, entre entreprises des différents secteurs économiques concernés.

Domaines d’application

Les produits chimiques irriguent la quasi totalité des secteurs économiques :

  • les industries métallurgiques, pharmaceutiques, vétérinaires, cosmétiques, agroalimentaires, reprophotographiques, les industries de matières plastiques et de caoutchouc…
  • et également les secteurs de l’agriculture, de la mécanique, de la construction automobile et aéronautique, du bâtiment, du textile, de l’électronique…, et de multiples PME et grandes entreprises de nombreux autres secteurs de la production, du commerce et des services.

Produits

Les produits chimiques sont différenciés selon divers critères, notamment :

  • d’une part, selon leur composition (substances ou mélanges),
  •  d’autre part, en fonction de leur dangerosité reconnue ou présumée, vis-à-vis de l’homme ou de l’environnement,
  • et enfin selon trois grandes catégories, aux contours plus ou moins précis, en fonction de divers critères de nature davantage économique.

1/ Substances et mélanges

  • Substances : cette appellation désigne les éléments chimiques et leurs composés à l’état naturel ou tels qu’obtenus par tous procédés de production.

L’inventaire européen (EINECS) a répertorié plus de 100 000 substances existantes. La fiche d’une substance chimique peut être consultée à partir du numéro CAS – EINECS ou du nom de la substance dans plusieurs langues.

  • Mélanges : ce sont des mélanges ou solutions composés de deux substances ou plus. Les préparations sont en conséquence potentiellement beaucoup plus nombreuses.

2/ Matières dangereuses

En contrepartie de leurs propriétés spécifiques utiles pour de multiples applications, certaines substances présentent des caractéristiques néfastes pour l’homme ou l’environnement, classées en trois grandes catégories de dangers :

  • physico chimique : explosif – gaz – inflammable – comburant – corrosif
  • santé : dangereux pour la santé – toxique ou mortel – corrosif
  • environnement : dangereux pour l’environnement aquatique – dangereux pour la couche d’ozone

toxicité aiguenocif ou irritantinflammablegaz sous pressionexplosif

dangereux pour l'environnementdangereux pour la santécorrosifcomburant

3/ Différenciation  » économique « 

Enfin les produits chimiques mis sur le marché sont couramment différenciés selon divers critères  » économiques  » liés à leur prix unitaire, leur volume de production, leurs divers domaines d’application, mais également en fonction de la nature de leur production, « standardisée » ou « sur mesures », conduisant aux trois grandes catégories ci-après :

  • les « commodités » sont des matières premières de base, de composition fixe, vendues en gros volumes, à des prix et marges unitaires modérés, et qui impliquent des investissements lourds et des coûts élevés de logistique pour le distributeur ;
  • les « spécialités » sont des produits formulés en vue d’une performance particulière à l’intention de leurs utilisateurs professionnels finals. Elles sont en conséquence d’un prix plus élevé, et correspondent à un volume de commercialisation moindre que celui des commodités ;
  • les « produits chimiques fins » regroupent des produits de composition fixe – notamment, des intermédiaires avancés obtenus par synthèse, des principes actifs et des additifs…- intégrant une forte valeur ajoutée en recherche/développement. Ils sont par suite, plus coûteux et commercialisés en faible volume, auprès d’une clientèle professionnelle ciblée (exemple laboratoires pharmaceutiques, producteurs agro-alimentaires…).

Commercialisation

La maîtrise des risques

Les dangers qui caractérisent certains produits chimiques entourent leur production, distribution et utilisation, de nécessaires mesures de précaution appropriées.

Celles-ci sont codifiées par de très nombreuses réglementations contraignantes, complétées par des normes et des usages professionnels de référence, découlant de la recherche et de l’expérience.

Toutes ces dispositions visent à réduire la probabilité de manifestation de ces dangers et à diminuer l’importance de leurs effets néfastes éventuels.

Au-delà des contraintes légales, la profession vise à améliorer sa maîtrise des risques vis-à-vis de la santé, de la sécurité et de l’environnement, en s’impliquant de plus en plus dans un programme volontaire du secteur chimique, intitulé « Responsible care ».

Les Canaux de commercialisation

La commercialisation interentreprises des produits chimiques s’effectue au travers de divers canaux spécialisés, mettant en œuvre différents acteurs complémentaires :

  • d’une part, les structures commerciales des groupes et entreprises industrielles, qui traitent en direct l’approvisionnement en grands flux réguliers vers des clients importants,
  • d’autre part, divers distributeurs et opérateurs du commerce chimique, d’envergure régionale, nationale ou internationale, -interlocuteurs possibles de plusieurs fournisseurs nationaux et étrangers- et qui sont davantage orientés sur l’approvisionnement en quantités plus réduites et plus irrégulières de multiples clients très diversifiés et dispersés sur tout le territoire.

Faire remonter, vers la production, les attentes des multiples utilisateurs,

Offrir un large choix de produits -de provenance, aussi bien nationale, qu’étrangère- assortis de conseils d’utilisation appropriés,

Distribuer ces produits d’une façon sécurisée, et selon les critères souhaités par les entreprises utilisatrices réparties sur tout le territoire …, sont quelques uns des nombreux apports positifs des opérateurs du Commerce Chimique au bon fonctionnement de la filière et de l’économie en général.