Applications Pharmacie Produits & Application

Étiquetage des médicaments : désaccord entre l'AFIPA et l'ANSM

Des substances actives plus visibles au détriment des marques, c’est ce que prône l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dans sa recommandation du 28 février. Celle-ci visait à standardiser les conditionnements de certains médicaments dans le cadre du plan initié par l’OMS pour réduire de moitié les erreurs médicamenteuses dans le monde. Pour ce faire, l’ANSM propose de revoir l’emplacement des mentions sur les différentes faces des boîtes, le choix de la police et de la taille d’écriture, les couleurs et l’apposition de pictogrammes. Une recommandation à caractère non obligatoire contre laquelle s’est insurgée l’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa) le 31 mai. L’Afipa dénonce une moindre lisibilité, une plus grande ressemblance entre les emballages, mais aussi le fait que l’ANSM avance un chiffre de 30 % d’erreurs médicamenteuses présentées en lien avec les conditionnements mais sans préciser le contexte de survenue de ces signalements. L’Afipa y oppose les chiffres du Bulletin Vigilances d’octobre 2016 de l’ANSM, selon lequel sur les 186 types de confusion recensés depuis 2005, seuls cinq types sont dus à des types de confusions de médicaments d’automédication par voie orale. « Quand on sait que les médicaments d’automédication représentent un médicament vendu…

Pour lire la suite et entrer en contact avec l’expert,
connectez-vous à votre espace adhérent

Pas encore de compte ? Devenez adhérent !



Mot de passe oublié ?

Dernières actualités

Du commerce & de la distribution chimique